chronique fatigue
QUALITÉ DU SOMMEIL

Une prise de conscience s’impose : les dangers de la fatigue chronique.

Réveillez ce qui est possible avec un meilleur sommeil.

60 % des adultes canadiens se sentent fatigués la plupart du temps (source).
30 % des adultes canadiens dorment moins de six heures par nuit (source).
Le premier résultat de saisie automatique dans Google pour la recherche « Pourquoi suis-je… » est « Pourquoi suis-je si fatigué? ». (source).

chronique fatigue

Ce n’est pas surprenant que nous soyons aussi épuisés. Nous sommes inondés d’écrans, de notifications et de demandes de réunion 24 heures par jour, 7 jours par semaine et 365 jours par année. Notre monde est plus occupé, rapide et branché que jamais.

Dans un monde dans lequel « le temps c’est de l’argent », le sommeil est considéré comme du temps perdu. Nous avons été conditionnés à penser que : « dormir est pour les faibles »; « nous dormirons lorsque nous serons morts »; « l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt ». Le manque de sommeil est presque devenu un symbole de notre statut. Plus vous travaillez, plus vous êtes propice à devenir important et à réussir. Pour les personnes très performantes et les « vendeurs agressifs », il y a lieu de se vanter d’avoir des semaines de 60 heures de travail. Voilà un changement net par rapport aux époques antérieures, dans lesquelles le loisir constituait un luxe, et le travail, une nécessité pour les classes inférieures.

Un appareil dans notre poche arrière nous donne accès à nos amis et à notre travail en tout temps. Nous ne pouvons pas nous asseoir sans regarder notre téléphone compulsivement. Nos moyens de combler nos moments libres sont tous bruyants. Nous avons oublié comment nous étendre, comment prendre une pause et réfléchir – et même comment dormir.

Dans son best-seller The Sleep Revolution, Arianna Huffington appelle notre époque « l’âge d’or de la science du sommeil ». Les chercheurs sont en train d’élucider les secrets des activités de notre cerveau et de notre corps lorsque nous dormons – et lorsque nous ne dormons pas.

Le Center for Disease Control and Prevention (CDC) établit un lien entre le manque de sommeil et les maladies et conditions chroniques, dont le diabète, les maladies cardiovasculaires, l’obésité, l’anxiété et la dépression (source).  De récentes études associent le manque de sommeil à un développement hâtif de la maladie d’Alzheimer (source) et à une augmentation du risque de cancer (source, p. 43). N’oublions pas les risques de santé qui découlent de la somnolence au volant et les ordonnances de somnifères. Plus nous en apprenons sur les dangers du manque de sommeil, plus il devient difficile de ne pas en tenir compte. Nous sommes témoins d’une crise de santé mondiale.

Nous négligeons le sommeil principalement par manque de sensibilisation. Le sommeil comporte une part de mystère et de magie. Où nous retrouvons-nous lorsque nous dormons? Que se passe-t-il dans notre esprit? C’est difficile de comprendre une chose dont nous ne sommes pas conscients.

Nous avons appris l’importance de l’alimentation et de l’exercice, alors que le sommeil n’a jamais fait partie des connaissances grand public en matière de santé – jusqu’à maintenant. Maintenir de saines habitudes de sommeil est un des moyens les plus efficaces d’améliorer votre santé et votre qualité de vie.  La science a démontré qu’un meilleur sommeil peut vous rendre plus en santé, plus heureux et plus vif d’esprit.

Si le sommeil est aussi bénéfique pour nous, pourquoi le négliger?

« On aura bien assez de temps dans la tombe pour dormir ».
– Benjamin Franklin, l’Almanach du bonhomme Richard

En d’autres mots : « Vous dormirez quand vous serez mort ». Franklin est également celui qui a inventé le mantra des affaires « Le temps c’est de l’argent ». C’était l’esprit de la révolution industrielle – les grandes entreprises ne dorment jamais. Travailler en tout temps est devenu un signe de masculinité et de force.

Thomas Edison croyait aussi que dormir était pour les faibles, et se vantait qu’il n’avait jamais besoin de plus de 4 ou 5 heures de sommeil. En 1914, le New York Times a publié un article qui portait ce titre : « THE FUTURE MAN WILL SPEND LESS TIME IN BED » [L’HOMME DU FUTUR PASSERA MOINS DE TEMPS AU LIT].  Dans l’article, Edison a déclaré :

« Autrefois, l’homme se levait et se couchait avec le soleil… dans un million d’années, il n’ira jamais au lit. Franchement, dormir est une absurdité, une mauvaise habitude. Nous ne pouvons pas nous départir de la servitude rattachée à cette habitude, mais nous pouvons tout de même en faire abstraction. Rien dans le monde n’est plus dangereux pour l’efficacité de l’humanité que de trop dormir ».
-Thomas Edison
(tiré de The Sleep Revolution d’Arianna Huffington)

L’Amérique du Nord s’est construite par l’entremise du capitalisme, et le capitalisme par l’entremise de ces croyances. Gardez à l’esprit qu’au moment auquel l’article d’Edison a été publié, les médecins traitaient encore divers malaises à l’aide du mercure, et que l’héroïne était une forme acceptable de traitement contre la toux. Une femme sur quatre recevait un diagnostic d’« hystérie », les bébés irritables étaient traités avec des « sirops apaisants » remplis de narcotiques et la lobotomie et la saignée étaient des pratiques médicales encore acceptées (source). Nos connaissances médicales ont énormément évolué depuis ce temps. Malheureusement, nous ne pouvons en dire autant de notre relation avec le sommeil. Ironiquement, Edison a développé plus tard un diabète de type 2 – une condition maintenant souvent liée au manque de sommeil chronique (source).

Nous sacrifions notre sommeil au profit de la productivité et d’un monde hyperbranché. Étrangement, la perte de sommeil coûte, au Canada, environ 80 000 jours de travail par année, en raison du manque de sommeil de la population active (source). 26 % des travailleurs canadiens ont pris un congé de maladie en raison d’un manque de sommeil (source, p. 23).

Voici la partie amusante (triste). Nous sacrifions du sommeil pour une productivité qui n’est pas vraiment productive, et pour une connexion qui ne nous connecte pas vraiment aux autres. En plus de cela, nous mettons notre santé à risque.

En nous réveillant au sujet du sommeil, nous pouvons renverser les effets secondaires du sommeil de mauvaise qualité et acquérir l’énergie et la récupération dont nous avons besoin pour nous épanouir.

Sur le présent site Web BeautyrestMD, vous aurez accès à des articles qui présentent les avantages du sommeil, ainsi que les étapes que vous pouvez suivre pour améliorer votre sommeil – et votre vie – dès cette nuit. Nous mettrons en référence les dernières études, des ressources et des experts.

Nous croyons qu’un meilleur sommeil est le secret d’une belle vie. Notre objectif est de vous permettre de tirer profit du sommeil pour améliorer votre santé, votre bonheur et votre succès tous les jours.

Il est temps de réveiller ce qui est possible.

Notre objectif est de vous aider à obtenir le meilleur sommeil possible.

Répondez au questionnaire pour trouver le meilleur matelas et les meilleures ressources pour vous.

L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tard.
PRÉCÉDENT
Comment le sommeil peut vous rendre plus aimable.
SUIVANT